Nzela : Congo – Reggae Africain

Riche de 15 ans d’expérience et de centaines de concerts, groupe majeur de la scène française, reconnu pour son authenticité et son choix d’indépendance, Nzela revient sur le devant de la scène avec, en ce début d’année 2011, la sortie de son troisième album OYÉ.

Les deux précédents albums Sambela (Scalen 2000) et Toyé (Fnac 2006) n’avaient que très peu exploré le dub, le souhait du groupe était d’aller plus loin dans ce cette composante importante du reggae. DUB OYÉ rend hommage au , au rock, au reggae. Nzela garde en lui l’énergie du reggae africain, présente tout au long de l’album, car c’est bien du continent noir que le groupe puise ses forces.

DUB OYÉ est composé de chants en français, en anglais et en lingala, comme dans les précédents albums de Nzela. Les textes abordent les thèmes d’unité et de positivité africaine, tout en pointant les méfaits des politiques d’oppression. La chanson « Na Télemi », en Lingala, nous plonge au cœur du pays du fleuve Congo.

Cet album est le fruit de collaborations et de rencontres, comme pour les précédents albums de Nzela. Sur DUB OYÉ on entendra la voix à la Sade de Mo’Kalamity sur « Song Of Rebel » et son dub « Rebel Dub », le percussionniste Nicodrum sur les titres maxi roots que sont « Coming Dub » et « Na Telemi ». Quant au trio rythmique basse-batterie-clavier il est orchestré par les membres du groupe Kana, amis de longue date.

Pour sa production, DUB OYÉ a voyagé dans pas moins de cinq studios : le studio Dubwise Factory de Sérial P, Alex Studio du très underground lieu « les frigos ». Gaëtan Boudy (Meï Teï Shô, Lill Shazz) fait partie de la Dub’Mix Team, sans oublier l’indispensable Trinity Studio avec Salvator.

La pochette est orchestrée par Kouakou, qui a aussi réalisé celle de l’album Toyé. Un clin d’œil du leader et principal acteur du groupe Nzela qui nous emmène dans le village qui l’a vu grandir et qui reste sa principale source d’inspiration.

Myspace : http://www.myspace.com/nzela